Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Conservation des amphibiens dans les systèmes d'evacuations

Introduction

Les systèmes d’évacuation des eaux représentent des pièges pour l’ensemble de la petite faune et pour les amphibiens en particulier. Des milliers d’animaux tombent chaque année au travers de grilles et aboutissent dans les canalisations d’eaux claires et dans les installations collectrices. Il existe pourtant de nombreuses mesures permettant de réduire considérablement ce problème dans les systèmes d’évacuation des eaux, les bassins de rétention, les stations de pompages et les stations d’épuration.
 
Problématique
L’ensemble des systèmes d’évacuation des eaux, en commençant par les bouches d’égout, les tuyaux d’eaux claires, les regards et les chambres grillagées, représentent des pièges pour les batraciens qui sont incapables de s’en échapper. Les éléments les plus problématiques sont sans conteste les bouches d’égout au grillage large qui récoltent les eaux de surfaces. Les conditions humides attirent les amphibiens, en particulier lorsque ceux-ci traversent des routes durant leurs migrations entre leurs habitats (sites de reproduction, habitats d’estivage et d’hivernage). Ce phénomène de piège est souvent accentué par les trottoirs qui forcent les batraciens à longer le bord des routes jusqu’aux bouches d’égouts. Une fois piégés, les batraciens n’ont aucune chance de revenir en arrière. Ils seront emportés lors de la prochaine mise en eau et finiront leur périple dans les canalisations, parfois même jusqu’à la prochaine station d’épuration. Les bassins de rétention et les stations de pompages constituent également des pièges pour les amphibiens qui s’y retrouvent aisément piégés si rien ne les empêche d’y accéder. De même, les mises sous terre de ruisseaux, de surverse de plans d’eau sont autant de sources de mortalité pour les batraciens.
 
Mesures à prendre
La mise en œuvre de mesures à même de réduire la mortalité des batraciens dans les systèmes d’évacuation des eaux nécessite une collaboration entre canton, commune, service des eaux et l’exploitant des installations concernées. L’engagement d’associations de protection de la nature ou de privés peut être décisif dans ce processus. Les mesures décrites dans le document «Amphibiens dans les systèmes d'évacuation» (voir à droite) se basent sur les principes suivants :
  • Favoriser l’infiltration naturelle des eaux de pluie
  • Réduire l’espacement des grilles des bouches d’égout afin que celles-ci ne représentent pas un piège pour la petite faune
  • Prévention de la mortalité dans les regards et les chambres par des mesures constructives et la mise en place de rampes d’échappement.
  • Mise en place de rampes d’échappement dans les bassins de rétention, les stations de pompages et les stations d’épuration
  • Prise en compte des batraciens lors de la planification de l’entretien des éléments constitutifs des systèmes d’évacuation des eaux.
Solutions techniques
Il existe plusieurs solutions techniques qui sont décrites dans les notices pratiques téléchargeables en pdf à votre droite. Des versions imprimées sont également disponibles sur commande. Le karch et ses représentants régionaux sont à votre disposition pour de plus amples informations et pour vous aider à trouver des solutions adaptées à votre problématique.

 

Pilotprojekt Kt. Aargau: Krallmatten als Ausstiegshilfen

Dans le Canton d'Argovie, des essais sont menés depuis 2015 avec l'utilisation d'une natte ("treillis spatial") comme rampe d'échappement pour les amphibiens dans des seaux d'évacuation, des puits de lumière, des gabbions et des murs en béton.

Veuillez installer le plugin Flash

Une salamandre tachetée grimpe la natte

Téléchargements