Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Aménagement d'un étang pour batraciens

Quelques réflexions au préalable

Avant de créer un plan d’eau et surtout si l’on se trouve en zone urbaine, on doit se demander s’il est préférable d’aménager un étang d’agrément ou un étang d’aspect naturel. Il faut veiller à ce qu’il ne soit pas un piège pour toutes sortes d’animaux susceptibles de se noyer (amphibiens, hérissons, oiseaux). Les berges ne doivent pas être verticales, et encore moins en surplomb, comme celles par exemple qui sont recouvertes de plaques de finition.

Dans le cas d’un étang d’aspect naturel, les critères écologiques sont prioritaires. La faune et la flore indigènes doivent y trouver un milieu de vie favorable. Avant sa mise en place, il y a lieu d’évaluer si un tel plan d’eau est bien adapté aux conditions locales, et si l’on est prêt à en assumer les éventuels inconvénients: Si l’on projette d’aménager un étang dans une zone d’habitation avec de nombreuses routes bien fréquentées, on peut s’attendre à une forte mortalité des animaux sur les routes. Les systèmes d’évacuation des eaux (bouches d’égout) peuvent également conduire à une lourde perte. Si de tels dangers sont prévisibles, il est préférable de renoncer à l’aménagement d’un plan d’eau et d’envisager la création d’autres structures naturelles tel un mur de pierres sèches ou une prairie humide. Ces habitats permettent également à une flore et une faune devenues rares de trouver refuge.

Un étang bien ensoleillé, avec une abondante végétation aquatique, pourra être colonisé tôt ou tard par la grenouille verte. Or cette espèce est particulièrement bruyante et le coassement des mâles en quête d’une femelle peut durer plusieurs semaines, ce qui peut importuner et le propriétaire de l’étang, et les voisins. Il faut tenir compte de cette éventualité avant d’aménager un étang car on connaît des cas de litige entre voisins qui ont fini devant le juge!

Il faut également être conscient que ce n’est pas uniquement le plan d’eau qui est important pour la faune et la flore, mais également l’environnement terrestre qui le borde. Dans ce sens, il est important de maintenir une surface naturelle et extensive à proximité de l’étang. Les informations qui suivent sont destinées à favoriser avant tout les amphibiens. Cependant, bien d’autres organismes profiteront de la création d’un plan d’eau d’aspect naturel.

 

L'essentiel en bref

Plan d'eau pour amphibiens

  • Plusieurs types de plans d’eau plutôt qu’un seul étang
  • Des étangs de grande taille ont souvent une valeur élevée et sont plus facile à entretenir
  • Grande surface d’eau peu profonde et profondeur maximale pas trop grande (profondeur maximale 50 cm pour un étang d’une surface de quelques m2 ; pour étangs > 100 m2 : profondeur max. 1m).
  • Abondance d’abris et structures diversifiées et, si possible, un bord long et sinueux
  • Fluctuation du niveau de l’eau et assèchement périodique peuvent favoriser certaines espèces
  • Si possible, aménager un système de vidange afin que l'étang puisse être asséché (élimination de poissons, entretien, imitation d'un régime d'eau naturel). Vous trouverez des informations détaillées dans la notice pratique "Aménagement d'un étang vidangeable". 
  • Choix de la meilleure méthode d’étanchéification en fonction de la situation (imperméabilisation naturelle ou artificielle)
  • Il est vivement conseillé de recouvrir la partie étanche d’une couche de gravier ou de sable lavé (10-30 cm) et d’éviter tout apport d‘humus !
  • Les étangs doivent être en eau durant tout le printemps-été

Habitat terrestre

Entretien

  • Colonisation spontanée par la végétation toujours préférable à une plantation
  • Travaux d’entretien du plan d’eau et de ses environs effectués à la fin de l’été ou en automne (septembre ou octobre). Voir également "entretien d'un étang"

Aucun lâcher d’animaux !

  • Renoncer aux poissons, canards et oies dans respectivement sur l’étang. La plupart des poissons sont des prédateurs naturels des œufs et larves d’amphibiens. Les oies et canards mangent les larves d’amphibiens et détériorent fortement la qualité de l’eau. Vor également "poissons et amphibiens
  • Aucun déplacement ou lâcher d’amphibiens ! Tous les amphibiens sont protégés par la loi. Voir "Bases légales", "Lâcher et introduction",  "Maladies"
  • S’ils sont présents dans les milieux naturels environnants, ils coloniseront d’eux-mêmes le nouveau plan d’eau. Suivant le type d’étang et la région, différentes espèces s’y installeront.

Matériaux d'étanchéification

  • Recommandé:
  • Partiellement ou non recommandé:
    • Bentonite (non étanche avec le temps)
    • Stabilisation à la chaux (pH de l’eau très élevé, parfois pH > 9)
    • Vase comprimée (non étanche avec le temps, sauf avec un niveau et une arrivée d'eau constants)
    • Glaise (non étanche avec le temps, sauf avec un niveau et une arrivée d'eau constants)
       

Le document "Principes d'aménagement de plans d'eau" donne des informations complémentaires à cette liste. 

Informations supplémentaires

 

 

Baggerarbeiten Ottenhusen Hohenrain© Roger Hodel.jpgCreusage d'un étang pour amphibiens avec une pelleteuse. 

Weiherbau Parwurst, Grüsch©Mario Lippuner.jpgAménagement d'un étang avec bâche d'étanchéité

Weiherbau Felsenbachlöser, Landquart©Mario Lippuner.jpgAménagement d'un système de vidange afin de pouvoir assécher l'étang 

BE1064_2017 (28)© Ursina Tobler.jpgPlusieurs gouilles et structures diversifiées pour les amphibiens pionniers