Fermer
banniere_karch01.jpgbanniere_karch02.jpgbanniere_karch03.jpgbanniere_karch04.jpgbanniere_karch05.jpgbanniere_karch06.jpgbanniere_karch07.jpgbanniere_karch08.jpgbanniere_karch09.jpg

Amphibiens ou reptiles trouvés - que faire ?

Info fauna karch reçoit de nombreuses demandes de renseignements sur ce qu'il faut faire lorsqu'on trouve une grenouille, un crapaud, un serpent ou une tortue. Dans la plupart des cas, les amphibiens et les reptiles indigènes doivent être laissés sur le site où ils ont été trouvés. Il n'est ni nécessaire ni autorisé de prendre ou de déplacer les animaux. 

Nous vous expliquons la meilleure marche à suivre si vous trouvez un animal dans les situations suivantes :

 

Amphibiens et des reptiles indigènes

Les amphibiens et les reptiles ont un bon sens de l'orientation et ne doivent pas être retirés du site où ils ont été trouvés. Dans le cas des amphibiens, même s'il n'y a pas de plan d'eau à proximité, laissez l'animal là où vous l'observez. Tous les amphibiens passent une grande partie de l'année sur terre, ou bien ils peuvent utiliser des mares discrètes comme sites de ponte et, selon l'espèce, ils peuvent parcourir de longues distances entre les sites de ponte et l'habitat terrestre. Les amphibiens n'ont pas nécessairement besoin d’être dans ou près d'un plan d'eau.

Si les serpents, les lézards ou les amphibiens sont déplacés vers un habitat supposé meilleur et plus naturel, ils essaient de retourner le plus rapidement possible à l'endroit où ils ont été trouvés. Il n'est pas rare que des actions de relocalisation bien intentionnées se terminent de manière fatale pour les animaux.

 

Piégé dans un saut-de-loup

Si une grenouille, un crapaud ou un orvet est coincé dans un saut-de-loup (de cave), aidez l'animal à en sortir. Libérez-le à proximité immédiate dans un endroit également protégé des chats, c'est-à-dire sous une haie, un buisson, un tas de branches ou de pierres ou au pied d'un mur de pierres sèches. Ensuite, protégez le saut-de-loup pour qu'aucun autre animal ne tombe dedans.

2018-3 März 105©B. Schmidt.jpg
Salamandre tachetée et crapaud commun piégés dans un puit

Si un serpent est trouvé dans le puits, assurez-vous qu'il ne s'agit pas d'un serpent venimeux (vipère aspic ou vipère péliade, voir notice serpents venimeux) et contactez le représentant régional en cas de doute.

Les animaux trouvés en hiver doivent être placés dans un endroit très bien protégé du vent et du froid (sous un gros tas de branches et de feuilles, des copeaux de bois) à proximité immédiate. Les animaux ne doivent en aucun cas être emmenés dans le salon chauffé !

 

Attention aux routes très fréquentées

Si un amphibien est trouvé sur une route, placez-le dans son sens de déplacement, à quelques mètres de la route, dans un endroit protégé (lisière de forêt, haie, tas de feuilles ou de branches, etc.) Si plusieurs amphibiens sont observés pendant la migration des amphibiens sur une route fréquentée, veuillez contacter le représentant régional du karch.

Les reptiles n'ont pas besoin d'être transportés sur la route. Tout au plus peut-on les éloigner de la zone dangereuse, idéalement dans la direction opposée à celle d'où vient l'animal. Ne touchez pas les serpents, ils peuvent être venimeux.

 

Amphibiens et reptiles blessés ou malades

Aucun vétérinaire ne travaille à info fauna karch. Nous ne pouvons pas diagnostiquer, traiter ou soigner les animaux.

Les amphibiens et les reptiles sont étonnamment résistants et peuvent se remettre de blessures mineures. Souvent, la meilleure solution consiste à laisser les animaux légèrement blessés se débrouiller seuls ou, si nécessaire, à les amener dans un endroit protégé à proximité immédiate.

Animaux gravement blessés

Si vous avez trouvé un animal manifestement gravement blessé, veuillez contacter un vétérinaire (à vos frais) ou l'une des institutions énumérées ci-dessous. Veuillez noter que les traitements vétérinaires ne sont pas disponibles pour de nombreuses blessures et maladies.

Erdkröte Verletzung.jpg (Verletzte Erdkröte)Un crapaud commun trouvé sur un site de migration avec une blessure au dos.

 

Animaux malades

Si vous avez trouvé un animal présentant des signes de maladie (voir Maladies des amphibiens, Maladies des reptiles) ou si vous soupçonnez la présence d'un agent pathogène sur un site (par exemple, l'apparition soudaine de plusieurs amphibiens ou reptiles morts), veuillez prendre une photo et contacter Benedikt Schmidt (amphibiens) oder Sylvain Ursenbacher (reptiles). 

Grasfrosch mit Verdacht auf Herpes©Helfergruppe.jpgUne grenouille rousse trouvée sur le site de migration et suspectée d'être infectée par l'herpès.

 

Serpents et grenouilles dérangeants

Les amphibiens et les reptiles font partie de la faune indigène et partagent avec l'homme un habitat de plus en plus rare, y compris dans les villages et les villes. Dans la grande majorité des cas, cette coexistence fonctionne très bien. Dans certains cas, la présence de serpents ou de grenouilles peut être perçue comme déstabilisante ou perturbante, par exemple lorsque des serpents se trouvent près d'une aire de jeux pour enfants ou qu'un grand chœur de grenouilles vertes donne un concert bruyant et nocturne.

Si les serpents ou les grenouilles causent une gêne importante, contactez le représentant régional pour obtenir des conseils et une solution commune.

 

Tortue trouvé

La cistude d’Europe est originaire des cantons de Genève, du Tessin et entre les lacs de Bienne et de Neuchâtel. Il est important de laisser ces animaux là où ils sont.

Si vous avez trouvé une cistude d’Europe en dehors des régions ou une tortue exotique, demandez dans votre voisinage si quelqu'un a perdu une tortue. Si aucun propriétaire ne peut être trouvé, contactez la Communauté d'intérêt suisse pour les tortues SIGS ou un centre de sauvetage pour tortues (p. ex. Protection et récuperation des Tortues Chavornay). Ne relâchez pas la tortue dans la nature !

 

Amphibiens et reptiles importés par erreur

Il arrive parfois que des amphibiens ou reptiles exotiques tels que des grenouilles arboricoles, des lézards ou des geckos nous parviennent avec un transport de légumes, de fruits ou de plantes ornementales, ou qu'ils soient apportés involontairement dans les bagages de vacances. Dans ce cas, veuillez contacter le zoo ou le parc animalier le plus proche ou la DGHT Suisse.

Ne lâchez en aucun cas ces animaux dans la nature, même pas dans une réserve naturelle ! 

DSC_7108©Ursina Tobler.jpgRainette méridionale (Hyla meridionalis) importée par erreur avec des légumes

 

Animaux de terrarium échappés

Si vous avez le sentiment d'avoir trouvé un animal exotique échappé d’un terrarium, veuillez en informer immédiatement le poste de police le plus proche, le service de la faune ou le groupe régional de la DGHT le plus proche. Notez l'emplacement de l'animal, prenez des photos, mais laissez à un spécialiste le soin d'identifier l'animal et de le manipuler correctement.

 

Pas de détention d'amphibiens et de reptiles indigènes

La détention d'amphibiens et de reptiles indigènes nécessite un permis. Les espèces indigènes doivent pouvoir rester en liberté dans leur habitat.

 

Les amphibiens, en particulier, sont parfois emmenés au salon en hiver. Mais ils ont besoin de températures ambiantes (sans gel). Veillez à ce qu'ils trouvent un endroit à l'abri du gel et des chats, comme de grands tas de branches et de feuilles, des tas de paillettes, des tas de compost, des ronces (protection contre les chats), etc.

 

Si vous élevez des animaux en terrarium, il est extrêmement important qu'aucun ustensile provenant de l'élevage en terrarium n'entre en contact avec les amphibiens et reptiles indigènes. Même des animaux de terrarium en bonne santé peuvent transmettre des agents pathogènes de maladies (champignons chytrides chez les amphibiens, ophiodiomyces chez les serpents, virus, bactéries ou cryptosporidies, etc.) et des parasites aux animaux sauvages avec des conséquences dramatiques.